Sélectionner une page

Jean-Paul VINCKIER, conseiller municipal Rassemblement National de Nogent-sur-Seine, s’est opposé à la décision du conseil municipal et de ses alliés de délocaliser la gendarmerie, afin d’y établir des logements au profit d’un organisme HLM qui y installe la population de la banlieue parisienne… Voir son comuniqué ci-dessous :

L’état macronien souhaite délocaliser la gendarmerie  en périphérie de la ville : dans les champs. Et mettre les bâtiments ainsi vidés à la disposition de l’organisme HLM, mon logis.

Mon logis ira chercher ses locataires, comme il le fait systématiquement depuis 2014 en banlieue parisienne. C’est ainsi près de 500 personnes qui continueront de venir modifier le visage ethno-culturel de Nogent.

Il y a déjà assez de racailles comme cela à Nogent. L’on n’a pas besoin de récupérer celles de Noisy le grand, où le rappeur noir Nick Conrad  appelait récemment « à rentrer dans des crèches, tuer des bébés blancs, et pendre leurs parents ».

Ce projet néfaste pour NOGENT, ne peut exister que si la mairie lance une procédure d’expropriation des propriétaires des terres agricoles visées. Le 03 octobre 2018, les conseillers municipaux de la bande des trois, centre mou fadinien, droite molle, communistes pro-migrants, se sont malheureusement  tous comportés en idiots utiles de Macron en acceptant  le lancement  de la  procédure d’expropriation. Foulant ainsi aux pieds l’impératif de préservation du bien-vivre à Nogent.

Les élus du Rassemblement National, comme aujourd’hui au Conseil municipal, s’opposeront de toutes leurs forces – et par tous les moyens, même légaux – à cette nouvelle compromission des élus nogentais macron-compatibles.

Jean-Paul VINCKIER.
Conseiller Municipal  Rassemblement National de Nogent sur Seine