Sélectionner une page

Au sein du Conseil Municipal de Troyes du 21 Décembre, nous avons eu à voter avec mes 2 collègues du Rassemblement National un vœu de la majorité, émanant de l’Association des Maires de France (AMF, dont le Président est François Baroin).

Au nom du groupe Rassemblement National de Troyes, j’ai tenu à rappeler à M. Baroin toute l’incohérence de sa majorité et de sa position politique en matière institutionnelle.

En soutenant le développement des communautés de communes et d’agglomérations depuis la fin des années 2000, M. Baroin et sa majorité (UMP-LR) n’ont fait que fragiliser la situation des communes, en leur retirant des compétences au profit de l’organe communautaire qui vient concurrencer les communes.

Plus grave, en souhaitant développer l’organe Troyes Champagne Métropole, composant aujourd’hui plus de 80 communes, il menace l’existence de l’organe départemental, de par sa concurrence territoriale, véritable pilier social et local de nos territoires.

Le dernier projet d’allier Troyes Champagne Métropole aux communautés d’agglomérations de Sens et Chaumont, menace l’unité de l’échelon départemental dépassé par ses « Big City », complètement déconnectées de la nécessité territoriale de notre pays.

Au Rassemblement National, nous soutenons avec vigueur depuis très longtemps la trilogie institutionnelle, Commune-Département-Nation, représentent notre projet institutionnel, sans compter les économies de fonctionnement que l’on pourrait en tirer.

Enfin, à l’instar de l’Europe qui n’a pas attendue l’UE (en 1992) pour construire des projets comme Ariane, Erasmus avant elle, les communes elles, n’ont pas attendu les communautés de communes pour s’allier au sein de syndicats communaux pour servir au mieux l’intérêt de leurs administrés, les écoles, les secours, les services locaux ont été développés par une liberté communale (assurée par l’article 72 de notre Constitution), qui est aujourd’hui menacée par la politique du « toujours plus grand » imposée par tous les gouvernements successifs au nom d’une mondialisation sans fin.

Sans parler de l’obligation qu’ont eu les communes d’intégrer des Communautés de communes hors sol (pas de proximité), hors peuple (pas d’élection directe) et hors France (les communes ont plus de 200 ans d’existence comme les départements, les Communautés de commune à peine 10 ans) qui est une déconnection de nos gouvernants vis-à-vis de nos territoires. La France périphérique (CF. Christophe Guilluy) existe aussi en matière institutionnelle, représentée par les petites communes et les départements.

Alors j’ai tenu à le rappeler directement durant ce Conseil Municipal au Maire de Troyes, « Dieu se rit des Hommes qui dénoncent les conséquences dont ils chérissent les causes », tout en rappelant le projet que nous défendons avec Marine Le Pen au Rassemblement National.

Voilà comment résumer en quelques minutes d’interventions, toute l’ambiguïté de la politique du parti Les Républicains (ex UMP) vis-à-vis de nos collectivités territoriales.

 Jordan Guitton,

Conseiller Municipal de Troyes,

 Délégué Départemental du RN10